★ La Sélection (#25)

La sélection de Kiera Cass

Quatrième de couverture
« Elles sont trente–cinq jeunes filles : la Sélection s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés... »

Mon avis
Lecture commune avec ma copine Nyanda ; cette dernière n'aura pas fait long feu puisqu'il aura suffit d'une journée pour la terminer.

Nous prenons part au quotidien d'America Singer ; jeune femme de rang 5 d'une nouvelle cité américaine connue sous le nom d'Illéa. Dans cette nouvelle cité post–révolution, un nouveau système politique est mis en place et rime avec le retour de la monarchie. D'autre part, une réforme de la population voit le jour : chaque individu de chaque famille est contraint d'endosser la même fonction que ses ancêtres. Pour contrôler les différentes parties de la population, cette dernière est divisée en 8 castes, des Premiers (membres de la famille royale) jusqu'aux 8 (parias et autres sans abris). Alors qu'elle mène une vie heureuse bien que difficile, entourée de sa famille et d'Aspen, celui qu'elle pense être l'amour de sa vie, America reçoit une lettre qui va faire basculer son quotidien. Le prince héritier au trône cherche l'amour ; la Sélection est donc lancée. Poussée par ses proches, America accepte de poser sa candidature à cet évènement qui la répugne au plus haut point. Profitant du deal que met en place sa mère, elle espère faire d'une pierre, deux coup : d'un côté ne pas décevoir sa famille, et de l'autre amasser assez d'argent pour espérer sceller son mariage avec Aspen. Mais contre toutes attentes, au lieu de demander sa main, Aspen choisit de la quitter et son formulaire est retenu par la famille royale. Dès lors, la vie d'America va changer du tout au tout. En accédant à la sélection, elle gagne le statut de 3 et goûte au luxe de la vie de château. Prise entre rivalités féminines et préjugés déconstruits, la jeune America ne sait plus où donner de la tête. À partir de cette lettre, elle concourt au titre de princesse d'Illéa...
« Je comprends alors ce que je signifie pour eux, ce que je représente dans leur vie, et j’essaie de fixer mon attention sur ces visages tout en gardant la tête froide. Je suis déterminée à être à la hauteur de leurs attentes, de leurs espoirs. La meilleure des Sélectionnées, la patronne des déshérités. America Singer, championne des petites gens. »
Ce premier tome de la saga de Kiera Cass est accessible à tous ; tant sur le plan de l'écriture que de l'histoire même. Les personnages, America la première, sont tous crédibles. Du père fier de sa fille à la garce hautaine qui pense que le monde gravite autour de son nombril. Les candidates à la couronne (et au cœur de Maxon) ont chacune leur identité propre et ce même si elles ne sont qu'évoquées. Pour ne parler que des personnages les plus importants : America est une fille absolument géniale. Même si elle se rapproche irrémédiablement du schéma type de l'héroïne par défaut ‑ jolie mais inconsciente de sa beauté, douée pour un tas de chose, attachante et forcément pleine de bonté ‑ elle n'en reste pas moins un personnage qui m'a plu. Peut–être même me suis–je attachée à elle grâce au style d'écriture qui branche le lecteur en direct sur ses pensées. Et comme la jeune fille est un brin spontanée, le livre renferme quelques pépites de réflexion qui m'ont carrément fait rire. Aspen, irrévocablement cliché lui aussi mais passons ce détail, m'est d'abord apparu sympathique et vaillant, pour devenir vraiment insupportable à la fin de ce premier tome. Sa façon de traiter et de souhaiter disposer d'America m'a profondément fatiguée. Maxon lui, m'a semblé séduisant à bien des égards et ce malgré son implication dans l'aventure qu'est la Sélection. Je l'ai trouvé attentionné, très droit et forcément humble. Son statut de prince se ressent dans ses décisions et dans sa façon d'agir. J'ai particulièrement apprécié son changement d'attitude face à son peuple mais également ses attentions envers America. J'espère simplement que le triangle amoureux ne virera pas à l'ineptie dans les prochains tomes et qu'America ne me décevra pas. Le penchant dystopique est à mon sens bien mené, fondé mais dispensé de descriptions à rallonge, vraisemblable malgré la nature du nouveau régime en vigueur. Le système politique n'est pas clairement explicité et la rébellion des Renégats peut–être trop floue encore. J'ai eu l'impression d'une nécessité de péripétie pour faire vivre le roman et expliquer certains choix de Maxon ; comme si une menace extérieure permanente permettait de justifier certaines décisions. L'histoire des États–Unis n'est que survolée au travers d'un cours magistral dispensé aux Sélectionnées mais suffit à établir une certaine logique dans le récit. Je me demande toutefois pourquoi l'autrice a fait le choix de rendre prohibés les manuels d'histoire de son univers et j'espère que cette piste sera développée dans les prochains tomes. Le tout forme un roman facile à lire et engageant pour la suite, même s'il est loin d'être révolutionnaire. Je reste tout de même frustrée de cette fin qui n'en est pas une et qui clos le livre sur le nouveau point de vue de l'héroïne.

En clair, il s'agit d'une bonne lecture. Même s'il demeure loin du coup de cœur, ce livre a suffit à me faire passer un bon moment et a su m'accrocher assez pour me donner envie de poursuivre sur la lecture de la saga.

Pour acheter le livre : La sélection de Kiera Cass


Article précédent Retour à l'accueil Article suivant

Commentaires

  1. J'avais plutôt bien aimé le premier tome, le deux aussi mais un peu moins et alors le troisième... Je ne l'ai pas encore finis et ça fait un an et demi x)
    En tous cas c'est chouette qu'il t'aie plu, j'espère que la suite te plaira plus qu'à moi^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai même pas encore planifié la lecture du second. Comme toi je préfère attendre d'avoir envie de la terminer plutôt que d'y aller juste parce que j'ai commencé la saga. Et puis j'ai pas trop de doute quant à l'issue de l'histoire donc... :P

      Supprimer

Enregistrer un commentaire