★ Hybrid (#20)

Hybrid - Milo de Beth Carlington

Quatrième de couverture
« Dursan est un jeune tatoueur pragois plein d’avenir. Talentueux et le cœur sur la main, il n’imagine pas une seule seconde que sa vie va basculer, lorsque un soir, alors qu’il se promène dans les Jardins de Letna, il entend un chien japper. N’écoutant que son courage, il lui porte secours. Il fait alors face à une créature gigantesque, un loup immense qui pourrait bien le tuer d’un seul coup de crocs. Dursan ne sait pas encore qu’il vient de passer le voile entre la vie qu’il a toujours connue et le monde tel qu’il est réellement : peuplé de créatures légendaires, de monstres et de magie. »

Mon avis
Première découverte grâce à la plateforme SimPlement et première bonne surprise. Merci à l’autrice pour sa confiance !

Dursan Panenka, jeune tatoueur qui a tout juste ouvert les portes de son propre salon dans la ville de Prague. Enfants de ministre, ils baignaient lui et sa sœur Hélène dans des affaires de rançons, de chantages et de menaces constantes depuis qu’ils sont tout petits. Ce n’est qu’après la mort de son père que Dursan choisi de renier toutes ces affaires et d’en laisser les rênes à son oncle. C’est alors qu’il emménage avec sa sœur, récupère le nom de sa mère et se concentre sur ce qui est à la fois sa passion et son métier : le tatouage. C’est après une journée de travail au salon qu’il a récemment ouvert que Dursan passe par les jardins de Letna pour regagner son appartement. En prenant le temps de contempler la vision qu’il délaisse trop souvent, il entend ce qui ressemble étrangement à la complainte d’un chien maltraité. Sans y réfléchir vraiment et prêt à lui porter secours, Dursan se retrouve face à une scène hors du commun : un loup d’une taille hors norme en dévore un autre de plus petit gabarit. Son entrainement martial, et sa ceinture rouge de Taekwondo lui permettent de se sortir de la situation indemne, mais tourmenté à l’idée d’avoir pu blesser un animal si majestueux. A la même période, Milo Kravola, figure la plus dangereuse et la plus influente de Prague prend rendez‑vous pour se faire tatouer un loup sur le dos. Bien loin d’imaginer ce qui vient de lui tomber dessus, Dursan s’apprête à sauter à pieds joints dans une nouvelle vie, teintée de mystères et de magie.
« Ce que je peux vous dire en revanche est que s'il a pris le risque de créer un lien de sang avec vous c'est que vous lui êtes infiniment précieux. Alors faites moi plaisir accordez lui le bénéfice du doute et quoi qu'il se soit passé entre vous laissez lui le temps de s'expliquer. »
Tout d’abord, je précise que j’aurais dû me renseigner davantage sur le bouquin plutôt que de me fier simplement au résumé proposé sur SimPlement. Pas que je sois déçue, loin de là, mais je pense qu’il est important de signaler la présence de scènes érotiques ; le livre n’est donc pas à mettre entre toutes les mains. La surprise passée, j’ai trouvé l’amorce de l’histoire franchement entrainante : l’action commence dès les premières pages et le rythme ne décélère pas jusque la fin du roman. Pas de temps morts, les descriptions permettent d’imaginer clairement la ville de Prague et les personnages apportent leur lot de couleur. Les simples humains d’abord : Hélène et Anya, respectivement la sœur et la meilleure amie du protagoniste qui même si elles ne sont que peu présentes, apporte une petite touche de fraicheur et de féminité bienvenue. La Garde Écarlate regroupant les mages chasseurs d’hybrides est étrangement charismatique, et ce malgré ses rares apparitions. Les hybrides enfin, aussi nombreux que divers : des loups, des chats, des lynx ou même des rapaces ; avec chacun leur histoire et leur caractéristiques propres. Dursan est attachant dans la mesure où il est le monsieur‑tout‑le‑monde, un personnage auquel on croit aisément et représente en somme l’ami rêvé. Milo, deuxième figure la plus importante de l’histoire en impose clairement : un colosse aux cheveux de jais, parrain de la pègre et alpha de la meute de Prague. Son mutisme rajoute une facette à la fois inquiétante et vulnérable au personnage qu’il incarne. J’ai beaucoup aimé la dualité homme/loup, et voir comment la limite entre ces deux parts du personnage en vient à mincir pour finalement disparaître. Si j’ai déjà un petit penchant pour les histoires de créatures anthropomorphiques, j’ai particulièrement aimé la dimension historique/mythologique de celle‑ci et l’univers véhiculé. Même si j’aurais peut‑être aimé une histoire encore plus poussée de l’origine des hybrides, des premiers nés et de leur opposition au Vatican. Autre point que j’ai trouvé intéressant : l’utilisation du lien du sang qui permet à la meute de nombreux avantages et traduit un sacrifice particulier. Je ne veux pas risquer d’en dévoiler trop, de peur de gâcher le plaisir ; je m’arrêterai donc là. La fin est certes un peu rapide, mais a su éveiller assez ma curiosité pour attendre le second tome de pied ferme.

En clair, j’ai passé un chouette moment en compagnie de Dursan, de Milo et du reste de la meute de Prague. La lecture tranquille m’a permis d’agréables moments de détente, et j’ai hâte de découvrir le second tome.

Pour acheter le livre : Hybrid - Milo de Beth Carlington


Article précédent Retour à l'accueil Article suivant

Commentaires

  1. Ce livre me tente bien, il à l'air pas mal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est chouette ! Inscris-toi sur SimPlement ! C'est pas la première fois que je te le conseille !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire