★ Watch Dogs : Dark Clouds (#16)

Couverture du livre Watch dogs dark clouds de John Shirley

Quatrième de couverture
« Mick Wolfe est un ancien militaire qui a failli laisser sa vie et sa réputation en Somalie. Aux commandes de son drone, il a été témoin d’un vol spectaculaire de billets de banque par un petit groupe d’officiers prêts à tout. De retour à la vie civile, il cherche à blanchir son nom mais se retrouve confronté à la Blume Corporation, l’entreprise tentaculaire qui a mis au point le ctOS, l’infrastructure de caméras de surveillance qui quadrille tout Chicago.
Seul contre un ennemi puissant et sans scrupules, Mick va plonger dans les bas-fonds inquiétants de la cité pour tenter de rétablir son honneur sans y laisser la vie. Aiden Pearce, le légendaire hacker qui a mis au pas une bonne partie des gangsters de la ville, acceptera‑t‑il de l’aider ? Qu’exigera‑t‑il en échange ? Une course contre la montre en forme de chasse à l’homme commence !
Dans Watch Dogs – Dark Clouds, retrouvez l’univers sombre et hyper‑connecté de la nouvelle licence‑phare d’Ubisoft, Watch Dogs. Action, cybercriminalité et hautes technologies : suivez pas à pas dans sa descente dans les entrailles de Chicago un hacker solitaire confronté à un défi mortel... »

Mon avis
Bien que le jeu vidéo ne fasse pas parti de mes grands favoris, quelle fut ma surprise de découvrir qu’un roman avait été publié sur la licence. Surprise qui, évidemment, s’est soldée par un achat compulsif. Eh oui...

Comme l’indique la quatrième de couverture qui ne laisse pas grande place au doute, nous suivons Mick Wolfe, ex‑militaire de la delta force dégradé pour avoir, au cour d’une mission en Somalie, vu et dénoncé ce qu’il n’aurait dû ni voir, ni dénoncer. En quête de rédemption sociale, il va sillonner Chicago afin de prouver son innocence et rétablir son honneur. Seul ? Pas vraiment puisqu’il va recevoir l’appuie de Shuggie, leader des Black Viceroys, d’Aiden Pearce, le célèbre hacker de la licence, de Blank, un sans abris aux multiples atouts et de Seline Garnera, ancienne Marine. Va alors s’ensuivre un véritable bras de fer entre notre protagoniste et ses trois principaux opposants : Verrick, Van Ness et Tranter.
« J'ai cracké votre petit train, Quinn. Vous y avez mis trop de technologie. Vous auriez mieux fait de vous contenter d'un train à vapeur, à l'ancienne. En fait, vous auriez même pu vous contenter d'un train électrique, pour jouer dans votre garage. »
La lecture a, dans l’ensemble, été plutôt agréable. La première partie du livre tend à installer les bases de l’histoire, à introduire les personnages et à planter le décor, tandis que la seconde est vraiment axée sur l’action pure. Cette mise en situation, si elle peut paraitre longue pour quelqu'un qui a joué au jeu‑vidéo, permet au lecteur novice de comprendre le fonctionnement du nouvrau Chicago. La lecture est très rapide et les personnages, mine de rien, très attachants. J’ai beaucoup aimé l’état d’esprit de Mick, qui malgré les embrouilles dans lesquelles il a été contraint de plonger, n’est pas avide de vengeance au point de massacrer tout le monde. Il réfléchit aux alternatives possibles avant de faire des victimes, conscient que les hommes de mains ne sont pas la source de ses problèmes. J’ai également vraiment apprécié la débrouillardise de Seline qui ne se laisse pas facilement démonter. La romance évidente entre les 2 militaires n’arrive qu’à la fin du récit, elle n’empiète donc pas sur l’histoire même. Petit point vraiment très positif : la révélation finale, en toute dernière page, au sujet de Blank a réussi à me donner de jolis frissons. Et pour contrebalancer, un point que j’ai trouvé un peu dommage : le PearcePhone donné à Mick par Aiden lui facilite vraiment trop la tâche et lui sauve la mise un nombre incalculable de fois, mais je chipote. Joueurs et non-joueurs s’y retrouveront facilement, bien que certaines choses soient potentiellement plus parlantes pour les joueurs (je pense notamment à la vengeance de Niall Quinn vis‑à vis de Pearce).

En clair, j’ai passé un bon moment avec ce livre, qui même s’il reste relativement classique est très bien écrit et plaisant à lire.

Pour acheter le livre : Watch dogs dark clouds de John Shirley


Article précédent Retour à l'accueil Article suivant

Commentaires