★ A la vie, à la mort ; Twilight réinventé (#8)

Couverture du livre Twilight à la vie à la mort de Stephenie Meyer

Quatrième de couverture
« Lorsque Beaufort Swan emménage dans l’insignifiante bourgade de Forks et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c’est que plus il se rapproche d’elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu’il soit trop tard pour faire demi-tour... »

Mon avis
On remet le couvert avec Stephenie Meyer et son univers vampirico-romantique (??). Mon ressenti par rapport à la saga Twilight a pas mal changé depuis ma première lecture. Et pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher de craquer pour cette édition des 10 ans du roman.

Nous nous attachons ici à l’histoire de Beaufort Swan et d’Edythe Cullen. Pour permettre à sa mère et à son beau père de mener la vie dont ils ont envie, Beaufort décide de déménager chez son père, laissant derrière lui le soleil d’Arizona. C’est sous le ciel gris de Forks qu’il va faire la connaissance de la famille Cullen, et plus précisément d’Edyhte. Irrémédiablement attiré par elle, il va très vite se rendre compte qu’elle est plus qu’une adolescente ordinaire.
« Je ne me sentais pas spécialement dingue, mais il est de notoriété publique que les fous se croient sains d'esprit. »
Comme vous l’avez très bien compris, « A la vie, à la mort » reprend « Fascination » dans un univers parallèle, où le genre des personnages est inversé (d’ailleurs, l’idée de retourner le livre pour découvrir cette histoire alternative m’a vraiment faite rire). Edward devient Edythe et Isabella devient Beaufort. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par cette idée qui m’a vraiment semblée géniale, d’autant que je trouve que ces changements de sexe servent le récit même. J’ai essayé de limiter le rapprochement entre les deux histoires, échec pour le moins cuisant puisque j’avais toujours à l’idée que l’ouvrage est une réécriture. Mais au terme de la lecture il est important de souligner que les mentalités des personnages sont sensiblement différentes. J’ai trouvé Beau bien plus spontané et flegmatique que Bella, et Edythe beaucoup plus accessible qu’Edward, elle fait preuve de plus de tact, elle est moins « froide » sans mauvais jeu de mot. Si Bella n’est pas dérangée par le fait d’être une petite chose fragile et maladroite à côté d’Edward, il en est autrement pour Beau : simple petit soucis d’égo j’imagine, mais j’ai cependant ressentis un certain malaise, et j’ai trouvé que leur relation s’articulait, de ce fait, différemment. Pour ce qui est de l’écriture, j’ai retrouvé la même dynamique et j’ai dévoré le livre comme lors de ma lecture du roman initial. A partir du moment où la traque débute, je n’ai pas pu reposer le bouquin. D’un côté, le format oneshot et de l’autre, les changements de genre laissaient présumer une fin différente, et j’ai été plutôt conquise (à la déception près de l'attitude de Beau). Toutefois je me suis légèrement moins attachée aux personnages, qu’ils soient secondaires ou non.

En clair, cette lecture m’a fait du bien. Bien que ma période Twilight Addict soit bel et bien révolue, la nostalgie et l’écriture de Stephenie Meyer ont fait leur travail.

Pour acheter le livre : Twilight à la vie à la mort de Stephenie Meyer


Article précédent Retour à l'accueil Article suivant

Commentaires