★ Révélation (#4)

Couverture du livre Révélation de Stephenie Meyer

Quatrième de couverture
« « N’aie pas peur, murmurai-je. Nous sommes faits l’un pour l’autre. »
L’instant était si parfait, si juste qu’il était impossible d’en douter. Ses bras se refermèrent autour de moi, me pressant contre lui...
« A jamais », renchérit-il.
Bella a fait son choix, et plus rien ne semble pouvoir l’empêcher de vivre ses rêves. Mais si ce choix s’avérait bien plus dangereux qu’il n’y paraît ? Et si Bella risquait d’y perdre la vie ? »

Mon avis
Quatrième et dernier bouquin de la tétralogie de Stephenie Meyer ; celui qui m’a permis de sceller mon ressenti vis-à-vis de la saga.

Nous retrouvons pour la dernière fois Bella et Edward, cette fois-ci emportés dans un tourbillon de voile blanc et de cérémonie d’épousailles. Elle a réussi à trancher, et à dissocier son côté Jacob et son côté Edward pour finalement ne se consacrer qu’au vampire. Mais c’est au cours de leur voyage de noces que tout bascule de nouveau. Isabella devient la preuve vivante qu’un enfant peut naitre de l’union d’un humain et d’un vampire ; mais à quel prix ? Le devoir prenant le pas sur les alliances, les Quileutes doivent prendre une décision, celle de sacrifier la mère pour permettre la mort de l’enfant à naitre. Et alors que Jacob doit se ranger de l’un ou l’autre, son choix va se révéler être une fatalité. Tirant un trait sur son humanité, Bella doit apprendre à vivre en vampire. Dans le même temps, l’incompréhension et la trahison d’un membre de la famille vont conduire nos protagonistes à rencontrer une nouvelle fois le chemin des Volturi...
« Nous n'avions plus que quelques heures pour profiter l'un de l'autre. Il n'y eut pas de grande scène d'adieux. Prononcer le mot aurait d'ailleurs suffi à le concrétiser. Comme taper le mot «fin» sur la dernière page d'un manuscrit. Nous restâmes collés l'un à l'autre, ne cessant de nous toucher. »
J’ai trouvé le début du livre un peu longuet, mais j’ai très vite fait d’être emportée par les rebondissements préparés par Stephennie Meyer. Bébé, trahison, le couple n’aura pas eu grand temps de profiter de leur voyage de noces. J’ai plutôt aimé cette histoire d’enfant‑monstre dont on ne peut rien savoir sinon qu’il n’est pas simplement humain. J’ai également aimé la relation très précieuse entre Bella et ce bébé, et la manière dont Edward s’attache à lui. J’ai moins aimé sa prise de distance au moment où sa femme en avait le plus besoin, même si une part de moi a compris cette réaction. J’ai été agréablement surprise par Isabella, et par ses décisions. Jacob, lui reste fidèle à lui‑même, et ce n’est pas ce dernier tome qui a aiguisé ma sympathie pour lui. Son imprégnation ne m’a pour ainsi dire pas surprise, même si en un sens, elle est dérangeante... Elle permet de dénouer logiquement l’un des problèmes majeurs de la saga (bien que Nahuel pointe le bout de son nez). En revanche, j’ai trouvé très intéressant de découvrir la meute « de l’intérieur », d’apprendre les liens qui unissent chaque membre et de comprendre le système de hiérarchie. Les joutes verbales entre Jake et Rosalie (qui en prend pour son grade), m’ont faites sourire plus d'une fois. La seconde intrigue avec Irina et les Volturi permet d’induire une nouvelle règle fondamentale du monde des vampires : l’interdiction de transformer des enfants qui seront inévitablement incontrôlables. Mais elle permet aussi de montrer la malversation, et la lâcheté d’Aro. Les alliés recrutés sont tous vraiment géniaux, j’ai particulièrement aimé les amazones. Renesmée (Bella aurait quand même pu faire un effort sur le prénom), toute en douceur est un véritable petit bonbon. Enfin, l’histoire se termine, à mon sens, comme elle devait se terminer : sans surprise et sans amertume.

En clair, j’ai apprécié ce dernier tome et je dois avouer avoir réellement aimé cette saga. Bien que les personnages soient stéréotypés, et que leurs réactions frôlent parfois l’improbabilité, l’histoire a su me transporter. J’ai eu plaisir à redécouvrir le mythe des vampires et des loups garou dans une dimension que je n’imaginais pas. La tétralogie Twilight aura été pour moi une échappatoire à la vie quotidienne, un endroit dans lequel j'aimais me réfugier en rentrant des cours et il est certain qu’elle aura marqué mon adolescence.

Pour acheter le livre : Révélation de Stephenie Meyer


Article précédent Retour à l'accueil Article suivant

Commentaires